Se faire connaître

Communiquer sur les réseaux sociaux : quand le syndrome de l’experte sabote tout

Il y a un point commun entre toutes les femmes qui rejoignent mon groupe privé, mes clientes, et les femmes qui veulent voir si on peut travailler ensemble en séance découverte. Elles essaient de communiquer sur les réseaux sociaux, et elles me disent qu’elles n’ont pas de résultat  parce qu’elles sont « nulles en technique », qu’elles n’ont pas assez confiance en elles ou qu’elles ne savent pas utiliser l’effet levier du web.

(C’est souvent vrai aussi, mais ça arrive en second temps. Il y a une étape qu’elles ont sauté sans s’en rendre compte)

Elles souffrent toutes à une échelle plus ou moins grande de ce que j’appelle le syndrome de l’experte.

Communiquer sur les réseaux sociaux avec le syndrome de l’experte, c’est publier dans le vide 

Mais c’est quoi, au juste, le syndrome de l’experte ?

C’est que sans le vouloir, ta façon de communiquer sur les réseaux sociaux décrit en fait ce que tu fais avec tes mots à toi, dans ton niveau de conscience à TOI.

Tu mets en avant ton outil, tu te présentes même à travers lui :

« Je suis Gestalt thérapeute »

« Je suis praticienne en réflexes archaïques ».

Et sans même que tu en aies conscience, ta communication s’adresse en réalité à tes pairs

Le problème quand on communique depuis notre posture d’experte, avec nos mots d’experte, ben c’est on ne parle qu’aux expertes, c’est à dire nos collègues qui se sont formés à la même méthode que nous.

Mais tes clients, ce ne sont pas des expertes, si ? (…)

 

Le syndrome de l’experte te conduit à communiquer en plein dans l’angle mort de ceux qui aimeraient et pourraient payer pour ce que tu as à offrir.

 

La plupart des femmes qui me consultent ne savent même pas à qui elles s’adressent vraiment.

Et comment choisir les bons mots pour communiquer clairement si tu ne sais même pas à qui tu parles ? C’est un serpent qui se mord la queue, hein ?

Ta capacité à attirer régulièrement des clients qui ont envie de travailler avec toi ne dépend pas du nombre de likes de ta page Facebook, ni de ton nombre d’abonnés sur Instagram, ni de la fréquence de ce que tu publies (ça ça arrive en deuxième temps)

C’est conditionné par le fait que ta communication aie la capacité de résonner chez ceux que tu es destinée à servir.

Si tu es déterminée à laisser définitivement le syndrome de l’experte derrière toi si tu as cette envie brûlante de réussir et que tu es prête à arrêter de te raconter des histoires et à ne plus faire les choses à moitié, alors tu es prête.

Postule pour une séance découverte maintenant.

Camille

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *